Concile 50: vers une église – inspirée par l’évangile – pour le monde

Publié le 15 Décembre 2015

Communiqué de presse, Rome, è décembre 2015

Les organisations de réforme du catholicisme dans le monde entier publient « Un pacte de disciples de Jésus »

Une mise à jour dans l’esprit du « Pacte des Catacombes » signé par 42 évêques à la fin du Concile Vatican II il y a 50 ans

« Nous sommes prêts à aider le Pape François à mettre en actes le Concile Vatican II maintenant. Une autre église pour un autre monde est possible ! »

 

Une déclaration a été adoptée par plus de 100 délégués représentant des organisations  de réforme du catholicisme dans le monde entier venues d’Europe, d’Asie, d’Afrique et des Amériques qui se sont réunies lors du Rassemblement de Concile 50 à Rome, du 22 au 24 novembre 2015. À ce rassemblement convoqué avant le 50ème anniversaire de la clôture du Concile Vatican II (8 décembre 2015), il a été procédé à une évaluation de l’état de l’église catholique romaine, de ses  perspectives, et de son engagement sur les problèmes qui se posent actuellement au niveau mondial.

Dans cette démarche, les délégués se sont référés au « Pacte des Catacombes » qui fut à l’origine signé par 42 évêques juste avant le terme de Vatican II, dans lequel ils ont établi leur engagement personnel en tant qu’évêques dans la ligne de l’esprit du Concile. Bien que le « Pacte des Catacombes » fût ensuite signé par quelque 500 évêques, il fut presque totalement oublié durant les deux derniers pontificats. Les délégués de Concile 50 ont déclaré que les enseignements et l’esprit du Concile Vatican II qui a défini un comportement nouveau pour l’église représentait un engagement dans le monde d’aujourd’hui, particulièrement dans la constitution « Gaudium et Spes » (Joie et espérance).

Les délégués ont énergiquement soutenu l’appel du Pape François à devenir une église pour les pauvres, et se sont engagés à promouvoir et à étendre davantage encore ce que ce message implique.

 

 

Dans la déclaration, les délégués ont pris les engagements suivants, après s’être livrés à une intense réflexion sur le mode « Voir, juger, agir : 

 

Sur les sujets qui concernent la PAIX ET LA GUERRE

  • Condamner sans équivoque tout acte de guerre
  • Promouvoir une non-violence active dans nos sociétés, au niveau mondial ou local ; et
  • Affirmer que l’église catholique doit ratifier et assurer le soutien des documents internationalement reconnus sur les droits humains (par ex. la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la Convention Européenne sur les Droits Humains).

Sur les questions concernant LA JUSTICE SOCIALE ET éCONOMIQUE

  • Être engagés de façon active dans le traitement des problèmes socio-économiques à la lumière de l’évangile non seulement au niveau de l’action individuelle ou charitable, mais en cherchant à analyser, comprendre et transformer les structures et systèmes pratiquant l’oppression et l’injustice.
  • Promouvoir « un nouveau modèle de développement » clairement mentionné par le Pape François dans Laudato Si  à la lumière du développement humain dans toutes ses dimensions en interconnexion avec la paix et la justice écologique,
  • Travailler en solidarité avec les pauvres  en marge de l’économie,
  • S’engager avec toutes les églises chrétiennes et les autres religions à soutenir les objectifs de paix localement et mondialement fondés sur la justice, et
  • Travailler à la transformation de notre église en une église pauvre, de pauvre et pour les pauvres.

 

Sur les questions concernant  l’environnement et le développement

  • Pratiquer un style de vie sobre, simple et responsable
  • Contribuer par la spiritualité, l’éthique et la pratique à la construction d’une société qui  respecte la création de Dieu, et
  • Participer à des projets et à des mouvements qui font la promotion du développement durable.

 

Sur les questions qui concernent le GENRE, LA SEXUALITé et LA FAMILLE

  • Aider à faire connaître les expériences de ceux et celles dont la voix reste souvent ignorée et de ceux et celles que l’église trouve le plus difficile d’entendre, telles que les femmes, les représentants LGBTQI et les divorcés-remariés. 
  • Partager l’expérience de ceux qui sont marginalisés et rejetés avec d’autres membres de l’église, de sorte que ces derniers puissent faire évoluer leur compréhension et leur compassion.
  • Travailler à la décriminalisation de l’homosexualité dans tous les pays, et à l’abolition des autres formes de discrimination légale ou sociale, et
  • Faire pression pour qu’aux changements dans la société correspondent des modifications du Droit Canon en ce qui concerne le genre, la sexualité et les structures familiales et matrimoniales, de façon à s’adapter à la diversité du peuple de Dieu.

 

Sur les questions concernant les MINISTèRES DANS L’ÉGLISE, et l’éGALITé ENTRE HOMMES ET FEMMES

  • Valoriser la perspective d’une constitution ecclésiale fondée sur les droits humains et les valeurs démocratiques (y compris la participation aux prises de décision, la séparation des pouvoirs, et des procédures appropriées),   
  • Travailler au renouveau des ministères dans l’église, fondé sur les enseignements de l’évangile selon lesquels dons et vocation nous sont donnés par l’Esprit, et qui conduisent donc les femmes à être appelées à une participation entière au ministère,
  • Demander en particulier à ce point de la réflexion le retour pour les femmes du droit au diaconat.

    

 

Sur les Communautés Ecclésiales de Base   

  • édifier une église qui comprenne les communautés ecclésiales de base comme son modèle fondamental pour être église
  • Axer l’action de nos communautés sur la justice, la paix et l’intégrité de la création
  • Demander publiquement pardon, en tant qu’église, auprès de tous ceux qui cherchent à être reconnus comme membres du peuple de Dieu mais qui ont été marginalisés ou rejetés et blessés par nos doctrines et pratiques, et
  • Œuvrer activement à la mise en place d’un dialogue, d’une collaboration et d’une amitié œcuméniques et interreligieuses.

 

Sur le DIALOGUE AU SEIN DE L’ÉGLISE et avec LE MONDE  

  • Reconnaître  et proclamer l’égale dignité de chaque personne humaine et de toutes
  • Développer des systèmes éducatifs qui mettent en harmonie et célèbrent différence et diversité
  • Promouvoir le développement d’une théologie ouverte et accessible,
  • Initier et développer le processus pour institutionnaliser une structure de dialogue interne entre laïcs et clercs tant aux niveaux du diocèse, de la nation et du continent, qu’au niveau du Vatican, et
  • Promouvoir et créer des espaces où les adeptes de différentes religions, convictions et conceptions du monde peuvent se rencontrer et travailler de concert. 

 

 

Pour être une ÉGLISE DES PAUVRES    

  • Faire ardemment connaître, au sein de l’église, l’invitation du Pape François à être une église pauvre pour les pauvres  
  • Se rappeler et garder vivantes les initiatives et actions pour le changement et le renouveau au sein de l’église telles qu’elles ont pu être observées lors du Concile Vatican II, et invoquées par le Pacte des Catacombes, la théologie de la libération et la théologie féministe, - une tel rappel libère de l’idée que tout est ce qu’il a toujours été et que rien ne doit changer, et
  • Former des alliances avec toutes les personnes de bonne volonté, quelle que soit leur religion, et avec  les organisations sociales et politiques populaires, dans la lutte pour la libération de toute l’humanité et pour un ordre mondial plus juste.

 

« Concile 50 » est une initiative du Réseau Européen églises et Libertés (EN-RE) et du Mouvement International Nous Sommes église (IMWAC) et bénéficie des contributions, du concours et du soutien des membres des réseaux et associations suivants : American Catholic Council, Amerindia, Articulacion Continental de Comunidades eclesiales de base, Asociación de Teólogos Juan XXIII, Australian Coalition for Church Renewal, Catolicas por el dercho a decider, Center for Asia Peace and Solidarity (CAPS), Comunita’ Cristiane di Base Italiane/Italian Grassroot Communities, Coordination of European Base Communities, Corpus, Ecumenical Association Third World Theologian (EATWOT), European Forum of LGBT Christian Groups, Federacion latinoamericana para la renovacion de los ministerios, International federation for a renewed Catholic Ministry, Institute for Theology and Politics, Kairós/Nós Também Somos Igreja – Brasil, Marienburgvereniging, Movimiento Fé y Politica, Brasil, Pax Romana, Réseau des Anciens Jecistes d’Afrique, Rede brasileira de grupos catolicos LGBT, Redes Cristianas, Vision of Faithful People, Netherlands, We Are All Church, South Africa, The Wijngaards Institute for Catholic Research, Women's Ordination Worldwide (WOW) & World Forum Theology and Liberation.

 

 

Texte complet de la Déclaration:  www.council50.org

 

site:  www.council50.org

contact électronique : media@we-are-church.org

téléphone cellulaire: +49-172.518.4082 

Rédigé par jonasalsace

Repost 0
Commenter cet article