Je (Tony Flannery) célébrerai une messe en public le 22 janvier : vous êtes les bienvenus si vous le souhaitez

Publié le 22 Janvier 2017

Lettre diffusée par Valérie Stroud, site d’IMWAC :

« Je célébrerai une messe en public le 22 janvier : vous êtes les bienvenus si vous le souhaitez

4 janvier

Ce mois de janvier représente une étape importante dans ma vie; le 18 du mois sera le jour de mon 70e anniversaire. Je me suis demandé comment le célébrer au mieux. Je n’ai pas l’habitude d’organiser des fêtes ou des « parties », et ce choix ne m’a pas beaucoup tenté. Après avoir passé 40 ans de ma vie comme prêtre, je suis à présent dans ma 5e année d’interdiction de ministère public prononcée par les autorités de l’Eglise. J’ai décidé de faire honneur à mon âge et à ma vie en ignorant les censures de l’Eglise et en célébrant une messe en public. Comme je ne pourrais avoir l’autorisation de le faire dans une église catholique ou tout autre bâtiment catholique institutionnel, j’ai choisi, avec la bienveillante permission du comité, de célébrer cette messe dans la salle des fêtes du village où je vis à présent, ce qui veut dire que la Messe aura lieu dans le centre communal de Killimordaly, dimanche 22 janvier à 14h30.

Pourquoi est-ce que je fais cela ? Je ne pense pas le faire juste pour défier les autorités de l’Eglise. Et je n’ai pas non plus l’intention d’inaugurer par là l’exercice d’un ministère clandestin ou non reconnu. Je ne souhaite pas non plus initier un nouveau mouvement d’Eglise.

Mes raisons sont les suivantes :

  1. Depuis 5 ans j’ai en quelque sorte été dans les limbes, ni totalement prêtre ni totalement exclu. J’ai su assez tôt qu’il n’y avait pas de résolution possible de la dispute entre moi et le Vatican. Ainsi cette Messe en public sera pour moi la manière de mettre en lumière 40 ans de ma vie et le travail que j’ai accompli en tant que prêtre, une manière d’affirmer qui je suis.
  2. Depuis que ma dispute avec le Vatican a été connue, j’ai reçu énormément de soutien de personnes de tout le pays, et même des soutiens internationaux. L’Eucharistie est essentiellement une action de grâce, et par cette Messe je souhaite dire merci pour la bonne volonté de tant de gens.
  3. Depuis le début de mon différend avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, j’ai toujours insisté sur un point essentiel. Je n’ai pas de problème avec le fait que l’Église exerce une autorité. Toute institution a besoin d’une structure d’autorité. Mais l’autorité doit être exercée d’une manière juste et d’une manière qui respecte la dignité de la personne. Selon mon expérience, et selon l’expérience de nombreuses personnes dont j’ai fait la connaissance dans les dernières années, l’autorité de l’Eglise est exercée d’une manière injuste et abusive. Pour cette raison, j’espère que mon action mettra en lumière une fois de plus le besoin urgent d’un changement dans la manière dont le Vatican traite les personnes qui expriment des opinions considérées comme non conformes à l’enseignement officiel de l’Eglise.
  4. En célébrant cette messe en public, je veux aussi dire quelque chose que je considère comme important. La Messe, l’Eucharistie, n’est pas la propriété de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ni même du Vatican. Cela appartient aux communautés croyantes. C’est là que cela a commencé, dans l’Eglise primitive, là que se trouve la vraie signification. Mon espoir est le suivant : que dans notre temps de grands changements et de bouleversements dans l’Eglise et la société, les communautés de croyants commencent, par tous les moyens possibles, à regagner la maitrise de l’Eucharistie. Mon ancien confrère rédemptoriste, l’éminent théologien Bernard HARING, le disait ainsi : « Le peuple de Dieu a un droit à l’Eucharistie, droit qui est donné par Dieu. Selon la loi humaine, priver le peuple de Dieu de l’Eucharistie est objectivement un grave péché »

J’ai quelque appréhension à présider une messe en public alors que j’ai passé près de 5 années dans le désert, mais pour citer Macbeth : « Retourner serait aussi pénible que poursuivre » et je ressens maintenant l’urgence d’avancer d’un pas assuré. »

 

Suivent les indications pour se rendre au lieu de célébration puis au verre de l’amitié qui suivra

 

Tony Flannery

 

Wikipedia :

Flannery a été « mis en suspens » par le Vatican en 2012. Il a dit que le Vatican conditionnait strictement l’autorisation d’un retour à son ministère à son acceptation d’écrire, signer et publier une déclaration selon laquelle, parmi d’autres affirmations, il reconnaissait que les femmes ne devraient jamais être ordonnées prêtres et s’engageait à adhérer strictement à la doctrine orthodoxe de l’Eglise sur des sujets comme la contraception et l’homosexualité. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi insistait sur le fait que les positions de Flannery pouvaient être considérées comme une « hérésie » selon la loi de l’Eglise et encourir des « peines canoniques », y compris l’excommunication, s’il ne modifiait pas ses positions.

 

 

Rédigé par jonasalsace

Repost 0
Commenter cet article