La pauvre veuve

Publié le 1 Avril 2010

Les racines

 

Pendant sa vie publique Jésus a fréquenté des pauvres et des riches, des gens du peuple et des docteurs de la loi. Les uns écoutaient sa parole comme une parole libératrice. Les autres essayaient de le prendre au piège de leurs raisonnements. L’épisode de la pauvre veuve racontée par Marc met au jour le fossé qui sépare les uns des autres ainsi que le jugement de Jésus à leur égard.

 

L’événement se passe au Temple. D’après Marc, il fait suite à un long passage qui commence par l’expulsion des vendeurs du Temple (Mc 11, 15-19) et qui s’achève par une sévère mise en garde contre les  docteurs de la loi qui « dévorent les biens de veuves, tout en affectant de faire de longues prières » (Mc 12, 38-40). Face à ces veuves exploitées par les docteurs de la loi, Marc présente la pauvre veuve qui donne tout ce qu’elle a.

 

Le texte

 

Jésus s’étant assis face au Trésor du Temple, regardait comment la foule jetait de la monnaie de bronze dans le tronc. Beaucoup de riches y jetaient beaucoup.

Survint une pauvre veuve. Elle jeta deux leptes, soit un quart d’as (1).

Ayant appelé ses disciples, il leur dit : « En vérité je vous le dis, cette pauvre veuve a jeté plus que tous ceux qui ont jeté dans le Trésor. Car tous ont jeté de leur superflu, mais elle a jeté de son indigence tout ce qu’elle possédait pour vivre » (Mc 12, 41-42).

 

 

 

 

Aujourd’hui

 

Jésus met le doigt sur l’essentiel : ce qui compte ce n’est ni l’argent, ni le paraître, mais le don de soi. De cet enseignement, la pauvre veuve est le docteur. Non par des discours, mais par sa vie. Aujourd’hui, n’avons-nous pas à recevoir des leçons de vie par les tout-petits autour de nous et à travers le monde ?

 

 

 

Traduit et commenté par Albert Hari

 

 

 

 

 

(1) Le lepte était la plus petite piécette. D’après Mt 10, 29, on pouvait acheter deux moineaux pour un as. Ce que la veuve a donné permettait juste d’acheter un demi-moineau.

 

 

 

 

Retrouvez toutes les autres femmes de la Bible dans l’ouvrage d’Albert Hari, Découvrir toutes les femmes de la Bible, Editeur Novalis, Montréal, 2007.

L’ouvrage est disponible en librairie (Oberlin à Strasbourg, Hartmann à Colmar) et chez l’auteur.

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Femmes

Repost 0
Commenter cet article