Priscille et son mari

Publié le 20 Février 2011

Les racines

 

Priscille (1) fut une collaboratrice importante de Paul pendant de longues années. Elle est la femme d’Aquilas, avec qui elle est toujours mentionnée dans les Actes des Apôtres et les lettres de Paul. Priscille et Aquilas déménagent souvent. Originaires d’Asie Mineure, ils s’établissent à Rome, d’où ils sont expulsés (en 49-50), se retrouvent à Corinthe où ils hébergent Paul, l’accompagnent à Ephèse où ils s’installent et aident Apollos à mieux comprendre la voie de l’Evangile. Ils retournent à Rome après la mort de l’empereur qui les avait expulsés et accueillent des réunions de chrétiens dans leur maison.

 

Les textes

 

A Corinthe

Paul quitta Athènes et vint à Corinthe. Il trouva un Juif nommé Aquilas, originaire du Pont, récemment venu d’Italie, avec Priscille sa femme. En effet l’empereur Claude avait prescrit à tous les Juifs de quitter Rome. Paul entra en relation avec eux. Comme il était du même métier, il demeurait chez eux et travaillait. En effet ils étaient fabricants de tentes. Paul discutait chaque sabbat dans la synagogue. Il s’efforçait de persuader Juifs et Grecs (Actes des Apôtres, 18, 1-4).

(Après un long séjour à Corinthe) Paul ayant pris congé des frères, s‘embarqua pour la Syrie. Priscille et Aquilas l’accompagnaient (jusqu’à Ephèse) (Ac 18, 18).

 

A Ephèse

Un Juif nommé Apollos arriva à Ephèse. C’était un homme éloquent et puissant dans les Ecritures. Il avait été instruit de la Voie du Seigneur… Il enseignait exactement ce qui concerne Jésus, mais ne connaissait que le baptême de Jean… L’ayant entendu, Priscille et Aquilas le prirent avec eux et lui exposèrent plus exactement la Voie du Seigneur (Ac 18, 24-26).

 

A Rome

En l’an 57, Paul écrit aux Romains : « Saluez Prisca et Aquilas, mes collaborateur dans le Christ Jésus. Pour me sauver la vie, ils ont risqué leur tête. Je ne suis pas le seul à leur devoir de la gratitude. C’est le cas de toutes les églises des nations. Saluez aussi l’église qui se réunit chez eux » (Rm 16, 4).

 

Aujourd’hui

 

Priscille et Aquilas, ce couple de migrants, sont les témoins d’un foyer engagé dans l’annonce de la Bonne Nouvelle dans la société déjà « mondialisée » qu’était l’Empire romain du 1er siècle. Ils forment un foyer où la femme et l’homme semblent bien être à égalité, même dans l’annonce de l’Evangile. Déjà !

 

Traduit et commenté par Albert Hari

 

(1) Elle est appelée Priscille dans les Actes des Apôtres et Prisca dans les lettres de Paul.

 

 

Retrouvez toutes les autres femmes de la Bible dans l’ouvrage d’Albert Hari, Découvrir toutes les femmes de la Bible, Montréal, 2007.

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Femmes

Repost 0
Commenter cet article