Rencontre régionale de Jonas-Alsace du 17 octobre 2010.

Publié le 30 Octobre 2010

selestat

 

Notre journée s’est organisée autour du thème : « être majeur dans la foi ».

 

En guise d'introduction Jacqueline Kohler nous a proposé une intervention dont le titre était « Tutelle religieuse et liberté évangélique » et qui s’articulait autour des points suivants :  la souveraine liberté que donne la foi, l’assujettissement qui accompagne trop souvent la religion,  les flux et reflux des tentatives d’émancipation dans l’histoire. L'exposé s'est conclu sur la question:  comment vivre l’évangile entre gestion et prophétisme, avec et malgré les institutions ecclésiales. Pour la totalité de l’intervention c’est ici !

 

Puis Marie-Anne et Fernand Jehl ont présenté quelques critères définissant la majorité civile : être majeur c’est être capable de prendre des responsabilités, savoir analyser ses échecs, savoir travailler avec les autres et exprimer un désaccord sans crainte ni agressivité.

 

La journée s’est poursuivie par des ateliers avec les propositions suivantes : 

  • Quels sont les critères de la majorité dans la foi ? pour nous personnellement ? pour nos communautés ?
  • Comment se manifeste notre majorité dans la foi? dans l’éducation et la famille ?  dans nos insertions sociales et/ou le monde du travail ?  dans nos actions solidaires, dans nos engagements ? dans les structures ecclésiales ?

Et voilà quelques messages des différents ateliers 

   

Etre majeur dans la foi, c’est poser des actes en conscience, oser prendre la parole pour expliquer nos actions solidaires et interpeller les acteurs sociaux.

 

Nous sommes sur un chemin de maturité en devenant plus libres, plus solidaires, et plus conscients de nos fragilités.

 

La foi reçue dans les termes reçus est invendable. Nous sommes héritiers de quelque chose. Ce quelque chose est évolutif. L’expression de notre foi se module en fonction de la personne (récepteur) et ne se limite pas à la parole. Il y a le VIVRE.

 

Nous témoignons de notre foi non seulement par la parole mais aussi et surtout par l’exemple et l’action. Comment alors laissons-nous la possibilité à nos enfants de construire leur majorité dans la foi ? Une nécessité aujourd’hui : soyons forts et profonds dans nos convictions.

 

L’évangile doit nous porter à agir en êtres humains libres et responsables, par conséquent à refuser le contrôle de nos vies et de nos actes par des structures ecclésiales trop souvent déshumanisantes.

 

 

L’Eucharistie a été un moment fort de notre journée.

 

  • La première lecture a donné lieu à une lecture à trois voix d’Exode 17,8-13 dont la conclusion était :  Et si Hour était un peu chacun de nous. Dans nos communautés, nous connaissons de ces hommes et de ces femmes sans charismes particuliers ils sont là, discrets, solides, efficaces… sans eux l’Eglise ne tiendrait pas, sans eux les communautés chrétiennes manqueraient de forces, sans eux les prêtres ne pourraient plus accomplir leur ministère, sans eux les bras leur en seraient définitivement tombés… Mais peut-être faut-il plutôt dire « sans elles » ?  
  • Autour de l’Evangile, chacun a pu exprimer comment cette Parole résonnait en lui ou en elle.
  • La prière Eucharistique nous a réunis dans un même élan d’action de grâce.

 

roubaix selestat divers 132

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Rencontres

Repost 0
Commenter cet article