Publié le 22 Janvier 2017

Lettre diffusée par Valérie Stroud, site d’IMWAC :

« Je célébrerai une messe en public le 22 janvier : vous êtes les bienvenus si vous le souhaitez

4 janvier

Ce mois de janvier représente une étape importante dans ma vie; le 18 du mois sera le jour de mon 70e anniversaire. Je me suis demandé comment le célébrer au mieux. Je n’ai pas l’habitude d’organiser des fêtes ou des « parties », et ce choix ne m’a pas beaucoup tenté. Après avoir passé 40 ans de ma vie comme prêtre, je suis à présent dans ma 5e année d’interdiction de ministère public prononcée par les autorités de l’Eglise. J’ai décidé de faire honneur à mon âge et à ma vie en ignorant les censures de l’Eglise et en célébrant une messe en public. Comme je ne pourrais avoir l’autorisation de le faire dans une église catholique ou tout autre bâtiment catholique institutionnel, j’ai choisi, avec la bienveillante permission du comité, de célébrer cette messe dans la salle des fêtes du village où je vis à présent, ce qui veut dire que la Messe aura lieu dans le centre communal de Killimordaly, dimanche 22 janvier à 14h30.

Pourquoi est-ce que je fais cela ? Je ne pense pas le faire juste pour défier les autorités de l’Eglise. Et je n’ai pas non plus l’intention d’inaugurer par là l’exercice d’un ministère clandestin ou non reconnu. Je ne souhaite pas non plus initier un nouveau mouvement d’Eglise.

Mes raisons sont les suivantes :

  1. Depuis 5 ans j’ai en quelque sorte été dans les limbes, ni totalement prêtre ni totalement exclu. J’ai su assez tôt qu’il n’y avait pas de résolution possible de la dispute entre moi et le Vatican. Ainsi cette Messe en public sera pour moi la manière de mettre en lumière 40 ans de ma vie et le travail que j’ai accompli en tant que prêtre, une manière d’affirmer qui je suis.
  2. Depuis que ma dispute avec le Vatican a été connue, j’ai reçu énormément de soutien de personnes de tout le pays, et même des soutiens internationaux. L’Eucharistie est essentiellement une action de grâce, et par cette Messe je souhaite dire merci pour la bonne volonté de tant de gens.
  3. Depuis le début de mon différend avec la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, j’ai toujours insisté sur un point essentiel. Je n’ai pas de problème avec le fait que l’Église exerce une autorité. Toute institution a besoin d’une structure d’autorité. Mais l’autorité doit être exercée d’une manière juste et d’une manière qui respecte la dignité de la personne. Selon mon expérience, et selon l’expérience de nombreuses personnes dont j’ai fait la connaissance dans les dernières années, l’autorité de l’Eglise est exercée d’une manière injuste et abusive. Pour cette raison, j’espère que mon action mettra en lumière une fois de plus le besoin urgent d’un changement dans la manière dont le Vatican traite les personnes qui expriment des opinions considérées comme non conformes à l’enseignement officiel de l’Eglise.
  4. En célébrant cette messe en public, je veux aussi dire quelque chose que je considère comme important. La Messe, l’Eucharistie, n’est pas la propriété de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ni même du Vatican. Cela appartient aux communautés croyantes. C’est là que cela a commencé, dans l’Eglise primitive, là que se trouve la vraie signification. Mon espoir est le suivant : que dans notre temps de grands changements et de bouleversements dans l’Eglise et la société, les communautés de croyants commencent, par tous les moyens possibles, à regagner la maitrise de l’Eucharistie. Mon ancien confrère rédemptoriste, l’éminent théologien Bernard HARING, le disait ainsi : « Le peuple de Dieu a un droit à l’Eucharistie, droit qui est donné par Dieu. Selon la loi humaine, priver le peuple de Dieu de l’Eucharistie est objectivement un grave péché »

J’ai quelque appréhension à présider une messe en public alors que j’ai passé près de 5 années dans le désert, mais pour citer Macbeth : « Retourner serait aussi pénible que poursuivre » et je ressens maintenant l’urgence d’avancer d’un pas assuré. »

 

Suivent les indications pour se rendre au lieu de célébration puis au verre de l’amitié qui suivra

 

Tony Flannery

 

Wikipedia :

Flannery a été « mis en suspens » par le Vatican en 2012. Il a dit que le Vatican conditionnait strictement l’autorisation d’un retour à son ministère à son acceptation d’écrire, signer et publier une déclaration selon laquelle, parmi d’autres affirmations, il reconnaissait que les femmes ne devraient jamais être ordonnées prêtres et s’engageait à adhérer strictement à la doctrine orthodoxe de l’Eglise sur des sujets comme la contraception et l’homosexualité. La Congrégation pour la Doctrine de la Foi insistait sur le fait que les positions de Flannery pouvaient être considérées comme une « hérésie » selon la loi de l’Eglise et encourir des « peines canoniques », y compris l’excommunication, s’il ne modifiait pas ses positions.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Repost0

Publié le 4 Décembre 2016

Pendant que certains, notamment le journal Libération, s’inquiétaient d’un retour de Jésus, assimilé à la catholicité traditionaliste et conservatrice qui a soutenu François Fillon à la primaire de la droite, d’autres se rassemblaient pour réfléchir.

Lors de l’Assemblée Générale des Réseaux du Parvis, le 26 novembre, plus de 120 personnes ont travaillé autour de cette question : que dire, comment dire, pour que le message de Jésus de Nazareth transmis par les évangiles, message subversif de fraternité et d’humanisation, soit reconnu dans sa radicalité ?

Engagés dans les associations membres des Réseaux du Parvis, mais aussi militants dans de nombreux groupes ou mouvements de solidarité avec les exclus de ce monde, nous pouvons témoigner de l’actualité de l’Evangile sur le terrain.

 

A titre d’exemple, voici quelques extraits des réflexions de l’un des dix ateliers de cette journée, qui a travaillé autour du thème « Jésus et la modernité ».

 

« Aujourd'hui le message de Jésus a gagné les cœurs et les esprits, le christianisme est « la sortie de la religion » : ex : la devise républicaine : Liberté, Egalité, Fraternité sont des valeurs d'origine chrétienne qui ont été sécularisées.

Le paradoxe est qu’on a oublié que ces valeurs s’enracinent dans les paroles de Jésus.

Aujourd'hui Jésus est devenu invisible ou n'apparaît que comme le gourou des cathos traditionalistes ou conservateurs. 

Exemple : « Au secours Jésus revient », titre la « UNE » de Libé, comme s'il s'agissait d'une mauvaise nouvelle.

 Nous ne nous reconnaissons pas dans ce slogan politique qui dénature ce que nous connaissons de Jésus et ce que nous voulons transmettre de sa personne et de son message.

 

Nous nous référons aux textes-phares des évangiles : les Béatitudes, la parabole du bon Samaritain, la femme adultère, la Samaritaine, « ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites ».

 

Pour nous Jésus est l’homme accompli, son message d’humanisation est en totale adéquation avec la modernité :

Il s'adresse à tous les hommes pour les faire vivre et revivre :

Il les guérit, les pardonne, les libère de toutes contraintes et préceptes religieux,…

Il nous parle de son Père. Il remet l’homme debout. Il fait confiance. 

Il libère : Va lève-toi et marche !

Jésus : celui qui fait tomber les murs. Qui remet l’homme au centre. Jésus source intime de nos exigences intérieures.

Jésus nous devance sur nos chemins d’humanité… l’accueil de l’étranger, le souci des plus pauvres… »

 

C'est vraiment une tâche urgente de faire connaître Jésus de Nazareth et son message, au-delà de toutes les caricatures et récupérations politiques. 

Les Réseaux du Parvis vont continuer à relever ce défi, avec tous les « chercheurs de sens » de bonne volonté.

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Repost0

Publié le 28 Septembre 2016

Chrétiens et environnement

Agir ensemble pour la justice climatique

Conférence ouverte à tous de Martin Kopp

Dimanche 9 ocotobre 2016 à 14h

      Foyer Saint-Georges - Sélestat (Rue du Gartfeld)

 


Martin Kopp

1987 : Naissance à Strasbourg.

2005 : Entre à la faculté de théologie protestante de Strasbourg.

2010-2011 : Entreprend un tour du monde qui le conduit en Asie, aux États-Unis et en Amérique latine.

2013 : Participe à la COP19 de Varsovie au sein d'une délégation de jeunes de la Fédération luthérienne mondiale.

2014 : Celle-ci l'embauche comme chargé de plaidoyer pour la justice climatique. Il lance la même année l'opération Jeûne pour le climat.

2015 : Etait présent à Paris à la COP21 pour porter le message de la Fédération Luthérienne Mondiale auprès des délégations officielles.

Le but de son travail : influencer autant que possible le texte final pour réduire le réchauffement climatique. Pour lui, le changement climatique est aussi "une question spirituelle et morale".

Doctorant en théologie. Sujet de sa thèse :  Croire et décroître ? La théologie protestante interrogée par la décroissance selon Serge Latouche.

 

 

Cette conférence fait partie de la  rencontre régionale des groupes Jonas d'Alsace

 

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Repost0

Publié le 2 Septembre 2016

Le groupe Jonas de Strasbourg et la Fédération des Réseaux du Parvis
vous invitent à une réunion publique avec

Cécile Entremont

Psychologue et psychothérapeute, Théologienne, accompagnante spirituelle
Ancienne présidente des Réseaux du Parvis

sur le thème :

L'Evangile sur les parvis
Vivre en chrétiennes, chrétiens hors les murs

 

Jeudi 22 septembre 2016
20 heures 30
Foyer de l'Etudiant Catholique (FEC)
17, place Saint-Etienne - Strasbourg

 

Passionnée par la relation - aux autres, à soi, à la nature, au Tout Autre - et par
la vie dans toutes ses dimensions, Cécile Entremont a ouvert un lieu d’accueil
dans la campagne en Bourgogne du Sud.

Elle anime associations et ateliers pour favoriser le développement personnel,
l’expression et les rencontres et sensibiliser aux questions sociales, écologiques
et spirituelles qui préoccupent le monde aujourd’hui.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Repost0

Publié le 4 Juin 2016

A la fin du mois de juillet, tu partiras avec tes amis en Pologne, pour la grande fête des JMJ. Vous serez des milliers de jeunes chrétiens et les medias du monde entier parleront de cet évènement.


Et sans doute, aux différents moments de cette rencontre, dans les diocèses où vous serez accueillis d’abord, puis au grand rassemblement autour du pape François à Cracovie, on vous rappellera la nécessité d’annoncer l’Evangile dans le monde. Ce qu’on vous dira peut-être moins, c’est que votre première mission devrait commencer là où vous serez, dans cette Pologne si catholique qu’elle en oublie la loi d’amour enseignée par Jésus de Nazareth.


Alors permets-nous de te rappeler quelques faits récents.


La Pologne refuse catégoriquement d’accueillir des réfugiés et de prendre sa part de l’effort demandé à tous les pays européens. Sous prétexte de préserver sa sécurité, elle ferme donc ses portes à des femmes, des enfants, des hommes en détresse. Il faut espérer que le pape François saura trouver les mots pour rappeler aux Polonais que la fraternité universelle n’est pas une option facultative dans la vie des chrétiens. Mais toi aussi, et tous les autres participants aux JMJ, parlez à vos interlocuteurs polonais, et dites-leur la nécessité mais aussi la joie d’accueillir et d’aider ceux qui frappent à nos portes.


Malgré les mises en garde de l’Union Européenne, dont la Pologne fait partie, son gouvernement ultra autoritaire cherche à entraver le fonctionnement démocratique en paralysant le tribunal constitutionnel et menace la liberté d’expression en prenant le contrôle de la plupart des medias publics. Le pape François, qui vient de recevoir le prix Charlemagne1, trouvera certainement les mots pour rappeler au gouvernement polonais les valeurs fondatrices de l’Europe. Il pourra pour cela s’appuyer sur l’ancien président Lech Walesa, ami de Jean-Paul II, qui, avec deux autres anciens présidents, a appelé les Polonais à défendre la démocratie. Mais toi aussi, et tous les autres participants aux JMJ, rappelez-leur que l’Europe s’est fondée, après la deuxième guerre mondiale, sur le sacrifice de ceux et celles qui ont donné leur vie pour la liberté. Rappelez-leur aussi que l’Union Européenne a accueilli avec joie, après la chute du rideau de fer, la Pologne et les autres pays qui sortaient du joug de la dictature soviétique.


Le parti actuellement au pouvoir en Pologne cherche à faire adopter une loi visant à interdire l’IVG dans presque toutes les situations, alors que la loi polonaise est déjà l’une des plus restrictives en ce domaine. Certes, tu as le droit de penser que l’avortement est un mal
1 Le prix international Charlemagne d'Aix-la-Chapelle est un prix fondé en 1949 et décerné depuis 1950 par la ville d’Aix-la-Chapelle à des personnalités remarquables qui se sont engagées pour l’unification européenne.


et qu’il faut tout faire pour l’éviter. Mais tu es certainement convaincu de l’importance de la liberté de conscience. Et se contenter de condamner, renvoyer des jeunes femmes, des jeunes filles à leur désespoir, les laisser prendre les risques terribles d’un avortement clandestin, est-ce une attitude humaine et a fortiori chrétienne ? Même Danuta Walesa, l’épouse de Lech Walesa, catholique fervente, s’oppose à ce projet de loi.


Car, vois-tu, ce qui nous préoccupe particulièrement, c’est que l’épiscopat polonais soutient ce gouvernement si éloigné des valeurs fondatrices de l’Europe et du message d’amour de l’Evangile. Sans doute tous les catholiques ne sont-ils pas sur la même ligne, mais il importe vraiment que vous, jeunes de tous les pays, sachiez vous opposer pacifiquement mais fermement, au nom de l’Evangile, à toutes les paroles ou actions qui ferment les portes au lieu de les ouvrir, surtout si c’est au nom de la préservation de « l’identité chrétienne de l’Europe ». Apportez un message de fraternité et de liberté partout où vous serez en Pologne. Les Polonais en ont besoin, l’Europe et le monde en ont besoin.


Nous te souhaitons de tout coeur, ainsi qu’à tous ceux et celles qui seront avec toi aux JMJ, de beaux moments de joie, d’espérance et de partage fraternel. Et que souffle l’Esprit !


Pour le bureau de la Fédération des Réseaux du Parvis,
Marie-Anne Jehl, présidente.


« A l’écoute de l’Evangile, libres et unis dans la diversité des Réseaux du Parvis, nous partageons nos recherches et nos convictions, et nous sommes engagés avec les femmes et les hommes de tous horizons qui travaillent à bâtir un monde plus juste et plus fraternel. »

 


Les Réseaux du Parvis c’est :
- une quarantaine d’associations locales ou nationales
- un collectif d’adhérents directs : les Amis de Parvis
- un site web : www.reseaux-parvis.fr
- Et aussi la revue PARVIS (bimestrielle)
- Avec son blog : http://revueparvis.blogspot.fr/
- Et son infolettre
Fédération des Réseaux du Parvis
68 rue de Babylone 75007 PARIS
temps.present@orange.fr

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Repost0