informations - communications

Publié le 15 Février 2014

" Gott parle-t-il dütch?"

  kirk2014

Qu’est-ce que c’est ? Un rassemblement œcuménique transfrontalier

 

Pour qui ? Les jeunes, les enfants, les adultes, tous ceux qui travaillent à l’unité des chrétiens


Les représentants de nos églises des trois régions nous ayant demandé de mettre l'accent sur les jeunes, c'est une équipe de jeunes de nos trois régions qui proposeront les temps forts pour la jeunesse: temps de prières, de musique, concours de groupes musicaux,la  Bible en chants et en gestes, un parcours d'agilité, un " wunder-bar", la construction d'une tour de Babel, un mur d'escalade, du théâtre de rue, un concert,..tout ce qui permet les échanges entre des jeunes qui ne maîtrisent pas la langue de l'autre..

 

 

Quand ? Le samedi 24 mai à partir de 9 h 30

 

Où ? À Lörrach

 

La journée se déroulera au centre de Lörrach sur et autour de la place du marché où se dressera un podium: les organisateurs ont ainsi privilégié la visibilité, l'ouverture au monde. Chacun pourra prier, écouter, partager, chanter; rencontrer sur la place publique.

Il y aura au programme: des temps de prières, des ateliers, des stands, des table-rondes, sur des thèmes comme: la diaconie, l'immigration, le monde du travail, les traductions de la Bible, des ateliers sur la Bible, parler de la foi dans un monde d'incroyants, le langage de la lithurgie,les nouveaux langages pour parler des merveilles de Dieu: images et médias, un parcours des religions....

 

Plus de renseignements sur le site www.kirk2014.org

Pour le sud de l’Alsace, un transport sera organisé pour faire le déplacement à Lörrach. Renseignements auprès de Marie Antoinette Dornier m-a.dornier@orange.fr 03 89 59 19 77

Pour le programme jeunes, renseignements auprès de Marie Pierre Causer aumônerie.lescigales@laposte.net  03 89 60 63 19 ou 06 30 95 90 06

Pour le programme enfants, renseignements auprès de Dominique Fuchs animatricezonemulhouse@laposte.net  03 89 60 63 09

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Informations - communications

Repost0

Publié le 14 Février 2013

Alors que tous les médias commencent déjà à spéculer sur la succession de Benoit XVI, nous tenons tout d’abord à saluer sa décision. Avec une lucidité et une dignité qui l’honorent, le Pape ouvre enfin une brèche dans une tradition indécente et incompréhensible, qui contraignait les Papes à mourir à la tâche. 

Nous espérons que cet évènement ne sera pas isolé, mais entrainera effectivement un vrai changement dans la manière de concevoir le ministère pontifical : comme pour toute tâche humaine, il doit s’agir d’une mission, bornée dans le temps par une limite d’âge raisonnable.

Cette décision inédite va-t-elle pour autant, comme l’affirment certains médias, faire enfin basculer l’Eglise catholique dans la modernité ? Il en faudra plus, beaucoup plus.

La scène était en elle-même fort éloquente : l’annonce faite – en latin ! –  par Benoit XVI à une assemblée de cardinaux muets et figés. Des hommes, en vêtements de dentelles hors du temps, âgés et célibataires, voilà l’image de l’Eglise diffusée en boucles sur toutes les chaines de télévision !

Tout reste donc à faire : ouvrir grand, tout grand, les portes et les fenêtres de l’Eglise ; faire confiance aux hommes, et surtout aux femmes,  qui s’engagent partout dans le monde pour annoncer l’Evangile ; regarder et accompagner l’humanité d’aujourd’hui avec bienveillance et espérance ; dire la tendresse et l’amour des Hommes et de Dieu avant la doctrine…

Nous sommes ouverts à l’espoir d’un changement à la tête de l’Eglise et nous accueillerons avec joie tout ce qui ira dans le sens d’une plus grande fidélité à l’Evangile. Mais nous sommes surtout convaincus que notre mission première n’est pas d’œuvrer au maintien d’une structure ecclésiale, mais de nous risquer à vivre l’Evangile au plus près de l’humanité.

 

 

Le bureau de Parvis

Jonas est membre de la fédération des réseaux du Parvis.

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Informations - communications

Repost0

Publié le 16 Novembre 2010

Il ne suffit plus de se préoccuper du devenir des Eglises, il faut donc prioritairement :

  • Examiner l'évolution du monde auquel est destiné le Message Evangélique
  • Se lever pour lutter contre l'iniquité et la violence inhérentes à cette évolution technique et marchande qui ruine les valeurs constitutives de l'Humanité et met à mal la Planète
  • S'engager dans des lieux de solidarité, de désobéissance et de propositions alternatives
  • Remettre le monde à l'endroit en donnant la parole aux exclus
  • Laisser les prophètes prophétiser et porter à la lumière ce qui est en train de naître.


Oui, pour nous le message libérateur de l'Evangile est nécessaire au monde :
                                il ne peut plus être porté par voie d'autorité.

C'est le temps pour tous, hommes et femmes, d'en être pleinement responsables dans nos sociétés sécularisées.

C'est donc le temps de donner plein essor à nos communautés héritières de Vatican Il pour y vivre le partage authentique de la Parole, des célébrations tissées de nos expériences, et le travail d'actualisation du Message :
                                         Une Eglise Autre est possible !


C'est le temps aussi de renforcer publiquement nos réseaux d'humanisme :   
                                          Un autre monde est possible !


Le temps vient d'envisager l'avenir
avec la Force et la Jeunesse de l'Esprit,
Souffle d'Amour et de Vie,
qui recrée le monde.

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Informations - communications

Repost0

Publié le 8 Mars 2010

de     Jean-Marie Kohler
(Chercheur en anthropologie culturelle et sociale)

Marchandisation du monde et subversion chrétienne
Le christianisme face à une suprématie inédite de l'argent

lundi 15 Mars 2010
20h30
Centre Bernanos,  Strasbourg
30, rue du Maréchal Juin
(Trams C et E : station Esplanade)

Conférence à l’initiative de Jonas Strasbourg

En partenariat avec les Amis de La vie – Strasbourg

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Informations - communications

Repost0

Publié le 29 Janvier 2009

Allons-nous devoir partir ?

 

La décision de Benoît XVI qui réintroduit dans notre Eglise les évêques lefebvristes nous scandalise au plus haut point et nous désespère.


Il ne s’agit pas, en effet, de réintégrer des nostalgiques de la messe en latin, mais des opposants résolus au concile Vatican II, qui n’ont renoncé à aucune de leurs certitudes et n’ont qu’un seul but, ramener l’Eglise à son état antéconciliaire. C’est le triomphe de la frange la plus réactionnaire de l’Eglise et de la société, qui peut aller sans vergogne jusqu’à nier l’existence des chambres à gaz. A ce propos, nous et nos amis juifs attendons une condamnation ferme du pape, voire une sanction à l’égard de cet évêque
  


Le concile Vatican II avait ouvert l’Église au monde pour que la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ puisse être annoncée au plus grand nombre. Depuis 50 ans, nous sommes engagés dans l’Eglise catholique, malgré ses pesanteurs, parce que ce concile nous avait ouvert des espaces de liberté, de vérité, de tendresse et que nous persistions à vouloir garder ces espaces ouverts, pour et avec toutes celles et tous ceux qui nous entourent.

 

Mais un tel désaveu, l’injonction d’être en communion avec ceux qui, jamais, n’ont voulu comprendre et encore moins accepter la moindre évolution, et qui veulent une église coupée du monde et centrée sur le « sacré », non, vraiment, ce n’est pas supportable !

 

Veut-on nous pousser vers la porte ? Mesure-t-on, à la curie romaine, le désarroi et l’immense découragement dans lequel se trouvent de nombreux chrétiens catholiques, qui ne peuvent plus admettre que la compréhension et l’ouverture soient toujours pour les mêmes ?

 

 Doit-on ouvrir les portes à ceux qui ne songent qu’à en fermer ? L’accueil de ces prêtres représente un danger certain pour l’œcuménisme, c’est aussi la reconnaissance d’une idéologie que nous combattons comme êtres humains et comme citoyens, comme parents et éducateurs.

Quand on accueille, on ouvre sa maison, mais on ne veut pas qu’elle soit détruite. Notre maison, c’est l’Église de Vatican II… Jusqu’à quand ?  

 

Strasbourg, 28 janvier 2009

 

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Informations - communications

Repost0