Publié le 28 Février 2012

L'association Jonas Mulhouse propose son deuxième café jonas le SAMEDI
3 MARS DE 10H À12H ( selon les disponibilités de chacun) à la maison de
Löwenfels 44 rue des Franciscains à Mulhouse ( à côté de l'église Ste
Marie) sur le thème:

                  QUEL AVENIR POUR NOS PAROISSES?

Devant la charge de plus en plus lourde des prêtres dont l'âge avance ,
le peu de jeunes présents, la baisse de la pratique religieuse, nous
posons la question de la vie de nos paroisses groupées en communautés.

                QUI EN SERA L'ANIMATEUR, QUELLE SERA SA FONCTION, QUEL
SERA LE RÔLE DU PRÊTRE,QUELLE IMAGE DONNERONS-NOUS DE NOTRE ÉGLISE AUX
HOMMES ET AUX FEMMES D'AUJOURD'HUI?

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Rencontres

Repost0

Publié le 12 Février 2012


Parce que nous réunir au nom du Christ est essentiel à notre vie, à nos engagements, nous célébrons l’Eucharistie lors de nos rencontres régionales,  sous une forme participative avec les mots d’aujourd’hui. eu1
Et chaque année nous proposons un temps de prière sur Strasbourg (Devenir Disciple Aujourd’hui, Porter à la lumière ce qui est en train de naître, Une humanité à partager…).



Une humanité à partager 8 février 2012



Malgré l’alerte orange au grand froid, des hommes et des femmes se retrouvent à l’église du Christ Ressuscité à Strasbourg pour un temps de prière. Après un mot d’accueil de la présidente de Jonas-Strasbourg, nous entamons notre célébration dont nous reproduisons ci-dessous les textes, les chants, pour partager, avec vous qui n’avez pas pu être des nôtres, notre joie de célébrer.

Chant : Peuple de lumière baptisé pour témoigner,

Peuple de lumière baptisé pour témoigner,
Peuple d’Évangile, appelé pour annoncer
Les merveilles de Dieu pour tous les vivants.

Vous êtes l’Évangile pour vos frères
Si vous gardez ma parole pour avancer dans la vérité :
Bonne Nouvelle pour la terre !

Si vous suivez mon exemple pour demeurer dans la charité : Bonne Nouvelle
Si vous marchez à ma suite pour inventer le don et la joie : Bonne Nouvelle
Si vous luttez dans le monde pour apporter le droit et la paix : Bonne Nouvelle


« il n'y a ni Juif ni Grec, il n'y a ni esclave ni homme libre, il n'y a ni homme ni femme ; car tous vous ne faites qu'un dans le Christ Jésus. »   Ga 3,28




Une bougie est allumée sur l’autel


« il n'y a ni Juif ni Grec » 



 


Des nouvelles de nos journaux :

Pakistan, 2 mars 2011 : assassinat de Shabbaz Bhatti, ministre des Minorités au sein du gouvernement et seul chrétien à détenir un poste aussi haut placé au Pakistan. Il a été tué après avoir remis en question la loi sur le blasphème en vigueur dans le pays.

Strasbourg, 4 Octobre 2011 : profanation d’une trentaine de tombes dans un cimetière juif, le jour du 65e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz.

Décines dans le Rhône, 22 Décembre 2011 : une  mosquée a été profanée par des inscriptions à caractères racistes et nazis.

Nigéria, 25 décembre 2011 : attentat à la fin de la messe de Noël ; 17 personnes tuées.

.....


Madrid, 20 août  2011 : des jeunes juifs, des jeune musulmans, des jeunes chrétiens, membres des groupes COEXISTER, découvrent ensemble les JMJ.

Alsace, 21 Novembre 2011 : premières Assises Régionales du Dialogue Interreligieux de la région Alsace. Ces Assises ont mis à l’honneur les nombreuses initiatives interreligieuses, favorisant le dialogue et l’ouverture à l’autre, dans sa différence religieuse et culturelle, pour mieux vivre ensemble.

Strasbourg, 15 janvier 2012 : les paroissiens de Saint Maurice et Saint Bernard visitent la grande mosquée, accueillis par des fidèles musulmans.

Le Caire,18 janvier 2012 : l'université égyptienne d'Al-Azhar, principale autorité sunnite mondiale, vient de publier un document sur les libertés fondamentales. « Si ce texte est appliqué, cela annonce de profonds changements », commente le Jésuite Samir Khalil.


Prière amérindienne : ojibwa

Ô Grand Esprit, dont j’entends la voix dans les vents et dont le souffle donne vie à toutes choses, écoute-moi. Je viens vers toi comme l’un de tes nombreux enfants; je suis faible… je suis petit… j’ai besoin de ta sagesse et de ta force.
Laisse-moi marcher dans la beauté, et fais que mes yeux aperçoivent toujours les rouges et pourpres couchers de soleil.
Fais que mes mains respectent les choses que tu as créées, et rends mes oreilles fines pour qu’elles puissent entendre ta voix.
Fais-moi sage, de sorte que je puisse comprendre ce que tu as enseigné à mon peuple et les leçons que tu as cachées dans chaque feuille et chaque rocher.
Je te demande force et sagesse, non pour être supérieur à mes frères, mais afin d’être capable de combattre mon plus grand ennemi, moi-même.
Fais que je sois toujours prêt à me présenter devant toi avec des mains propres et un regard droit.
Ainsi, lorsque ma vie s’éteindra comme s’éteint un coucher de soleil, mon esprit pourra venir à toi sans honte

Méditation silencieuse : Juifs, Athées, Bouddhistes, Protestants, Hindouistes, Jaïniste, Musulmans, Catholiques, Bouddhistes, Animistes, Shintoïstes,…

Chant : Ubi caritas et amor, ubi caritas Deus ibi est.

Une bougie est allumée sur l’autel.      bougie3              



 


« il n'y a ni esclave ni homme libre»

 

Lecture du témoignage de Cathy. I

Parfois, II est assis à l'arrêt de tram en face de St Pierre.
Hier, il y était.
De bonne humeur, il me hélait joyeusement.
II était épais de vêtements et de barda.
Autour de lui flottait un relent de moisi et une clope lui avait généreusement roussi sa veste. Je m'arrêtais et papotais tranquillement avec lui.
Il me racontait de son Noël et de son chien qu'il ne trouvait plus.
Tout en m'affirmant que...: c'est probablement ces salauds de roumains qui en étaient les responsables, il expectorait des choses douteuses sur le trottoir. Je l'invitais à St Pierre.
Pour la fête des rois. Pour notre rencontre.
Il a fait la sourde oreille en grognant gentiment : c'est des conneries... !
Puis, il m'a détaillé tout ce qui faisait le pourquoi que c'était
"con". Et encore : avec l'Autre là haut, j'ai perdu mon temps !
Plus doucement encore : quand j'ai bu... de toute façon, c'est encore plus foutu ! Tous les deux, nous en avons ri !
J'avais, dans mon sac, un quart de galette des rois qui me restait de la veille. Morceau dans lequel l'avais fourré une fève.
Comme il y a souvent du monde dans ce quartier, je me disais que le trouverais bien quelqu'un â qui le donner !
Il accepta le morceau avec un grand sourire,
Bien sûr, il fut le roi.
En faisant le pitre, il m'affirmait que c'était bien la première fois qu'il était roi. Hilare, il quémanda auprès d'une passante : une petite pièce pour le roi de France. Je ne suis pas certaine qu'elle partageait son hilarité.
Mon amie, Estelle, m'avait donné, la veille, deux belles paires de chaussettes neuves pour homme. L'idée m'est venue de les lui offrir en lui disant que c'était un cadeau d'Estelle pour le roi. Une couronne et deux chaussettes.
Il me demanda de l’aider à en mettre une paire de suite. Jeudi Saint.
Lavement des pieds.
En plus, j'étais chargée d'un sac à main et de courses pour la rencontre.
Poser les affaires sur le banc de l'arrêt de tram.
S'agenouiller.
Faire confiance.
Moi, à ses pieds pendant que lui braillait : je suis le roi de France. Je me relève.
Ouf!
Ne garder que l'Amour, en le séparant de sa blessure.
Il m'a gentiment dit merci.
Et son merci était comme belle épiphanie.
Puis doucement, il a enlevé la couronne de sa tête en disant : « Donne-la à ton amie Estelle. Pour de si belles chaussettes, c'est elle aujourd'hui, la Reine ! »


Méditation partagée, un mot, une phrase : c'est elle aujourd'hui, la Reine !, S'agenouiller, Tous les deux, nous en avons ri !, Et son merci était comme belle épiphanie,…

Ubi caritas et amor, ubi caritas Deus ibi est.

Une bougie est  allumée sur l’autel.


« il n'y a ni homme ni femme »



    

Paris, Décembre 2011 : conclusion du colloque organisé par le Centre Population et Développement :  L'élimination prénatale des filles, pratique courante en Inde et en Chine, ne cesse de gagner du terrain dans le monde, atteignant depuis une dizaine d'années des pays comme la Géorgie, l'Azerbaïdjan, l'Arménie, l'Albanie, le Kosovo, le Monténégro et la Macédoine. La sélection prénatale est probablement amenée à s'étendre, à l'avenir, "dans tous les pays où existe une demande latente de naissances masculines". Elle a gagné les diasporas aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne.

«il n'y a ni homme ni femme» ???

Ecole des Lilas, Strasbourg centre, classe de CP de Madame Wehrter :
Adriana Schuller, Aurore Koenig, Baktir Mouazan, Brice Harouen, Bryan Harouen, Cécile Moser, David Dietrich, David Rappon, Eva Dolt, Giovanni Marchal, Linda Dos Reises, Ludivine Delmont, Mégane Fruhling, Nawell Moutarde, Valérie Charron, William Borovski

«il n'y a ni homme ni femme»

Rome, Octobre 2010 : Le cardinal Piacenza, préfet de la Congrégation pour le Clergé répond à un journaliste dans la Stampa :  « La grande et ininterrompue tradition ecclésiale a toujours reconnu que l'Église n'a pas reçu du Christ le pouvoir de conférer l'ordination aux femmes. Toute autre revendication a des relents d'auto-justification et est, historiquement et dogmatiquement, sans fondement. En ce sens, l'Eglise ne peut pas «innover» tout simplement parce qu'elle n'en a pas le pouvoir »

«il n'y a ni homme ni femme» ???

Dés les premières communautés chrétiennes, femmes  et hommes sont baptisés.
«Pierre,  je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Je vous présente Pierre, né à nouveau de l'eau et de l'Esprit, consacré pour être avec le Christ, prêtre, prophète et roi, envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. »
«Léa,  je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Je vous présente Léa, née à nouveau de l'eau et de l'Esprit, consacrée pour être avec le Christ, prêtre, prophète et roi, envoyée porter la Bonne Nouvelle aux pauvres. »

«il n'y a ni homme ni femme»

Méditation silencieuse : un homme, une femme, des femmes, des hommes…

Ubi caritas et amor, ubi caritas Deus ibi est.

Une bougie est allumée sur l’autel.

 

« car tous vous ne faites qu'un dans le Christ Jésus »





Chant :
Louez Dieu tous les peuples (x 2)
Chantez sa grande gloire (x 2)
oui notre Dieu nous aime
son amour est fidèle….
alléluia, alléluia, alléluia, alléluia

Chacun reçoit un signet sur lequel il est invité à écrire une prière, une parole qui l’a touché, une espérance,… Ce signet est déposé dans une corbeille.
Chacun allume une bougie sur l’autel pour signifier : « être un seul corps ».


Notre Père

Chaque participant prend un signet dans la corbeille, cadeau d’une sœur ou d’un frère, espérance partagée, prière à porter,….

 

d1 « il n'y a ni Juif ni Grec,
il n'y a ni esclave ni homme libre,
il n'y a ni homme ni femme;
car tous vous ne faites
qu'un dans le Christ Jésus. »  Ga 3,28
                                                    



 

Shalom, Freedom, Shalom, Freedom, Freude!
Honnor, Gloria, Honnor, Gloria, Lode!
Freude, Freedom, Shalom,
Gloire à notre Père,
Alleluia, Amen,
Paix à tous les hommes!

Une part de gâteau, un breuvage alsacien,… pour le temps de l’échange des nouvelles et de l’amitié qui réchauffe.

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Repost0

Publié le 23 Janvier 2012

Le groupe Jonas de strasbourg vous invite à un temps de prière

 

Une humanité à partager

 

Mercredi 8 février 2012
 19 heures 30

Chapelle de l'église du Christ Ressuscité

4, rue de Palerme - Strasbourg Esplanade

Entrée par la porte principale de l'église

Tram : lignes E et C - Station : Esplanade

 


 

 

Il n'y a ni Juif ni Grec,
il n'y a ni esclave ni homme libre,
il n'y a ni homme ni femme ;
car tous vous ne faites qu'un dans le Christ Jésus

Galates 3, 28

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Rencontres

Repost0

Publié le 5 Janvier 2012

2011 laissera sans doute dans nos souvenirs le mot « crise », écrit dans toutes les langues et dans tous les contextes. Crises libératrices aux issues encore incertaines de la « révolution arabe », crise morale dans l’affaire DSK, crises financières engendrant des crises politiques en cascade, crises de la solidarité, de la protection de la planète, de la liberté d’expression, etc. Cependant nos villes et villages, comme chaque année, se sont illuminés pour Noël, la solidarité et le partage se sont manifestés de multiples façons ; et sans doute chacun, en son for intérieur, espère-t-il que 2012 sera une « bonne année ». On ne tue pas si vite l’espérance et nous, femmes et hommes de ce temps, continuons à vouloir un monde meilleur.
Ce numéro spécial de Vagues d’Espérance veut ainsi « porter à la lumière ce qui est en train de naitre » (message d’espérance, les Réseaux du Parvis, Lyon 2010). Nous porterons sur notre monde le faisceau de deux projecteurs : Justice et Altérité. Reconnaitre l’autre comme un frère, une soeur en humanité, habitant la même planète ; oeuvrer pour que chaque être humain soit traité de manière juste. Il y a de quoi faire, dans tous les domaines de la société où nous vivons, y compris dans nos églises !
Réflexions, mises en perspectives, témoignages, méditations, ce que vous lirez dans ce numéro n’a qu’un seul but : nous « conforter les uns les autres », ouvrir nos coeurs aux signes d’espérance et nous rappeler que nous ne sommes pas seuls sur notre route. Celui dont nous voulons construire le Royaume est toujours là, quoi qu’en disent certains qui ne le trouvent que dans les pompes et les ors de ce qu’ils nomment tradition. Il est au coeur de notre monde, déjà au coeur de chaque membre d'une humanité en marche, et il nous faut simplement le reconnaitre à la fraction du pain et au lavement des pieds.
Jonas souhaite à tous ses amis et, au-delà d’eux, à toute l’humanité, de porter tout au long de 2012 la petite flamme de l’Espérance, nourrie de la tendresse de Dieu.



 

Et pour porter cette espérance nous vous offrons l'ensemble du numéro 84 de Vagues d'Espérance.  C'est ici

 

Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Publié dans #Vagues d'espérance

Repost0

Publié le 16 Décembre 2011

En cette fin d'année deux pétitions sont à signer pour soutenir diverses initiatives allant dans le sens de l'appel des prêtres autrichiens.

 

DONNONS LA PAROLE AU SILENCE :

 

Pour signer ce texte aller sur le site  www.groupes-jonas.com
Prenez connaissance de l’article :  DONNONS LA PAROLE AU SILENCE (voir text ci-dessous)

Il s’agit d’un soutien  à différentes actions dans l'Église Catholique par une pétition 
Cette Église Catholique, vous la connaissez puisque vous utilisez quelques fois de ses”services”: baptêmes, mariages, obsèques. ou bien des services comme le secours catholique et la catéchèse etc

Sur l’article  .
Voyez en votre âme et conscience ce que vous devez et pouvez faire.
Il s’agit  d’une démarche perso, elle est sécurisée.
Réponse directe par mail

N'oubliez pas de cocher le OUI ( si vous êtes d'accord et sur VALIDER.)

 

SOUTIEN A L'APPEL DES PRÊTRES AUTRICHIENS

….POUR UNE VRAIE OBEISSANCE A L’EVANGILE (voir le texte ci dessous)

Vous pouvez renvoyer le bas de ce document (Soutien à l'appel des prêtres autrichiens)
par mail (en le recopiant) à l’adresse mail suivante :
sapafrance@laposte.net

Ou par courrier à :
SAPA France - 135 rue St Julien – 76100 Rouen

 

Le blog où vous pouvez trouver l'original de ce texte est http://sapafrance.canalblog.com/

 


DONNONS LA PAROLE AU SILENCE : 


Beaucoup de femmes et d’hommes trouvent que l’Eglise revient en arrière, mais ils n’osent pas ou ne peuvent pas s’exprimer. Ils disent : « A quoi bon ? » Nombreux sont les déçus qui s’en vont. Nous voulons donner voix à leur silence.

L’année prochaine, on va commémorer le concile Vatican II : sera-ce pour l’enfermer dans le passé ou pour ranimer son élan ? Il invitait le peuple de Dieu à devenir vivant et responsable. Nous souhaitons que beaucoup de chrétiens puissent s’exprimer librement et être entendus.

Que de questions majeures restées sans réponse : celle de la communion eucharistique des divorcés remariés, celle de l’ordination à la prêtrise d’hommes mariés, celle des paroisses de plus en plus nombreuses sans prêtre, celle du décalage croissant entre la vie actuelle et un langage qui ne parle plus à nos contemporains.

Nous constatons que des prêtres et des laïcs prennent leur liberté par rapport aux prescriptions romaines.

Nous souhaitons que des évêques aient le courage de transmettre des vœux de chrétiens sans les filtrer. Nous attendons aussi d’eux qu’ils réagissent lorsque des intégristes déclarent vouloir revenir dans l’Eglise pour détruire le concile de l’intérieur.

Nous avons été très sensibles aux initiatives des théologiens allemands, de prêtres et laïcs en Autriche, à Rouen, à Strasbourg, à Vannes. Avec eux, nous voulons prolonger le grand acte du concile et être ainsi témoins actifs de l’Evangile, espérance pour notre humanité.


A nous aussi de nous regrouper et d’agir.

Michel BLOCH-LEMOINE, Michel PINCHON, Jean RIGAL, Gabriel MARC, Simone MARC, Thérèse BLOCH-LEMOINE, Michel DREAN, Thérèse JOUBIOUX, Gérard BESSIERE, Jean-Pierre SCHMITZ, Hyacinthe VULLIEZ, Geneviève de GEVIGNEY, Michel MANCIAUX, Geneviève MANCIAUX, Maurice LEROUX, Yves DREAN, Pierre BACHELARD, Evelyne BACHELARD, Christiane BASCOU.

 


SOUTIEN A L'APPEL DES PRÊTRES AUTRICHIENS



1. Nous voulons une Eglise qui, à l’image de Jésus-Christ, soit présente aux souffrances, aux peines, aux échecs et aux espoirs de la vie des hommes. Une Eglise qui révèle que l’amour de Dieu est à l’action dans le cœur et l’intelligence de tous les hommes. Une Eglise faite de pécheurs qui avancent avec tous les autres hommes. Une Eglise qui essaie de réparer ce que les malheurs de la vie ont cassé.

C’est pour cela que nous soutenons les fidèles divorcés-remariés qui demandent à pouvoir recevoir les sacrements de la Réconciliation et de l’Eucharistie. Le sentiment d’exclusion dont ils souffrent ne fait qu’ajouter aux souffrances souvent très dures qu’ils ont endurées.

2. Nous voulons une Eglise qui ne soit pas donneuse de leçon de morale mais qui cherche avec les hommes d’aujourd’hui comment rendre le monde meilleur pour tous ; une Eglise qui montre combien l’Evangile peut être libérateur ; une Eglise présente là où les hommes sont rejetés et humiliés, qui accompagne les immigrés, les sans-papiers, les chômeurs, une Eglise qui ne les enferme pas dans leur passé mais qui participe à leur ouvrir un avenir et une espérance : l’Eglise du Père Wresinski (ATD Quart Monde), de l’Abbé Pierre, de Mère Teresa, de Sœur Emmanuelle, l’Eglise de Nelson Mandela, de Martin Luther-King, Dom Helder Camara et les communautés de base en Amérique Latine…Et tous ceux qui luttent partout pour un monde plus juste.

3. Nous voulons une Eglise qui fasse toute leur place aux laïcs, qui sache les écouter, qui sache leur laisser prendre des responsabilités à tous les niveaux, qui leur donne, alors que de plus en plus sont formés, la possibilité de prêcher, d’être responsables de communautés…Déjà des délégués pastoraux sont nommés pour pallier le petit nombre de prêtres. Cette situation ne peut que s’amplifier dans l’avenir. Il ne suffit pas de reconnaître une responsabilité et de les nommer si on ne leur donne pas en même temps la possibilité d’exercer ce ministère : célébrer le baptême, être témoin du mariage, et pour d’autres, pouvoir donner l’onction des malades, serait le signe d’une véritable reconnaissance. Nous croyons que l’ordination d’hommes mariés, qui donnerait aux communautés les prêtres dont elles ont besoin, transformerait le ministère du prêtre. Ceux-ci, qui garderaient leur vie professionnelle, ne seraient plus le centre de tout, mais agiraient entourés d’une communauté de personnes partageant leurs responsabilités.

4. Nous sommes pour une Eglise qui dialogue, qui écoute et qui parle à plusieurs voix. Notre intervention a pour but de soutenir les évêques qui depuis longtemps demandent des réformes à Rome et ne sont pas écoutés.

5. Nous déplorons un retour en arrière par rapport au Concile Vatican II, qui définissait l’Eglise comme peuple de Dieu, avec une hiérarchie au service de ce peuple. Nous avons trop souvent l’impression d’être revenus à une Eglise pyramidale, avec le pape, puis les évêques puis les prêtres et enfin, tout en bas, les fidèles destinés à obéir passivement.

Le Concile Vatican II a redonné au corps des évêques d’exercer, en union avec le Pape, le pouvoir sur toute l’Eglise (LG n°22). Ce pouvoir s’exerce notamment par les synodes des évêques. Mais il faut reconnaître qu’actuellement ces synodes sont dirigés et limités dans leurs objectifs par la curie romaine ; leur liberté d’expression est contrôlée. De même, les synodes diocésains ne peuvent transmettre à Rome les propositions des fidèles qui ne pourraient être reçues par la curie. Jean XXIII avait lutté pour que l’Eglise échappe au pouvoir de la curie. Nous craignons fortement que ce ne soit aussi aujourd’hui la curie qui dirige l’Eglise.

6. Avec d’autres églises chrétiennes et plusieurs théologiens catholiques, nous pensons qu’il n’y a pas d’opposition à l’ordination de femmes au ministère presbytéral ; cette ordination serait le signe d’une Eglise qui entre dans la modernité et accepte de se transformer sous le souffle de l’Esprit, plutôt que celui d’une forteresse assiégée et qui cède à l’intégrisme par peur du monde d’aujourd’hui.


Nom - Prénoms                  Fonction dans l'Eglise               Signature


Voir les commentaires

Rédigé par jonasalsace

Repost0